Stratégie de préparation de la rentrée

Une rentrée des classes s’organise (presque) de la même manière qu’un départ au combat pour un chef militaire.

Méthode de raisonnement tactique et ordre préparatoire.

1. Analyse de ce que l’on pourrait faire:

Avant de décliner ce qu’on va faire, on doit d’abord identifier les contraintes (ce qu’il faut faire) et les impératifs (ce que l’on veut faire).

Les contraintes: Ce qu’il faut faire est « assez simple » : lecture des programmes, progressions, circulaire de rentrée, manuels, guide du maître, réunion pré-rentrée… documents à analyser pour extraire les points clé de manière à mettre en œuvre le plus facilement.

(si possible travailler sur des fichiers textes modifiables de manière à annoter les documents suivant ses besoins)

Les impératifs : « Ce que l’on veut faire » correspondrait plutôt à la programmation de l’ensemble des cours, de la pédagogie que l’on veut mettre en place

Le nombre d’informations étant ainsi pléthorique, le mieux est de pouvoir mettre par écrit toute cette analyse. De mon côté, je travaille sur un fichier texte à partir du canevas suivant:

I.          GENERALITES – ADM -ELEVES – SECU

II.         MOBILIER /INFRA / MATERIELS PARTICULIERS

III.       ORGANISATION CLASSE / ECOLE.

IV.       ORGANISATION GENERALE ANNEE (IMPERATIFS/ CONTRAINTES / PROJET PARTICULIERS…).

V.           ORGANISATION DIDACTIQUE

2. CE QUE L’ON VA FAIRE: La déclinaison des actions (transmission des ordres… à soi-même!)

Pour l’enseignant, les actions se déclinent par écrit sur différents supports:

Principalement : l’emploi du temps, le cahier journal, progression, programmation et les fiches de séquences.

En général, je travaille par période sur lesquels je décline des points clé et éléments spécifiques (thématiques, points particuliers…); à la fin de chaque période, j’essaye de prendre le temps d’analyser des actions réalisées.

La semaine de rentrée étant une semaine assez spécifique, je la traite comme une période indépendante. De plus la période 1 est également utilisée pour ajuster la pédagogie.

Remarque: Si on est titulaire sur le poste et qu’on sait qu’on refera une année supplémentaire dans ce niveau , l’analyse pourra être plus poussée de manière à préparer d’emblée l’évolution du cours pour l’année suivante.

Parallèle au départ en mission:

Le chef militaire réalise au préalable une analyse sous forme de « Méthode de Raisonnement tactique » (MRT) et préparation à partir d’un « Ordre préparatoire »

La déclinaison des actions se réalise en Ordre initial, puis Ordres en cours d’action (si besoin précédées de nouvelles MRT). Enfin quand la mission se termine, réalisation un « Retour sur expérience ».

Le parallèle est intéressant. En effet, dans l’esprit et l’organisation générale, je prépare ainsi une année scolaire d’une manière analogue à un départ en mission ! Et pour l’instant, ça fonctionne plus bien!

Si certains ont des remarques, elles sont bienvenues!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s