APPEL A MES COLLÈGUES ENSEIGNANTS A LA REPRISE

Je me demande ce que les jeunes retiendront sur notre génération :

  • « notre génération a préféré sauver des vies de personnes vulnérables à n’importe quel prix »
  • « Notre génération a sacrifié les jeunes (leur éducation et l’avenir économique du pays) pour sauver leurs arrières grands-parents » (et arrières arrières grands-parents).

Le président a annoncé le début du déconfinement le 11 mai et les écoles et crèches commenceront également à rouvrir (alors que les universités ne reprendront qu’après l’été). Je pensais que ça serait l’inverse, correspondant à la logique initiale de confinement qui avait commencé d’abord par la fermeture des écoles. Néanmoins, la reprise sera très progressive et accompagnée de nombreuses mesures d’hygiènes évitant le retour de pic d’épidémie.

Bien que surpris, je le suis d’autant plus par la levée de boucliers de quelques syndicats enseignants qui semblent devenus experts épidémie expliquant que ça sera une calamité et que l’épidémie va reprendre, qu’on risque la vie des enseignants…

Il faut rappeler quelques points :

–  le confinement mis en place a pour objectif non pas la destruction du coronavirus, mais le ralentissement de l’épidémie et la baisse des hospitalisations permettant d’éviter une saturation du système hospitalier. (en tout cas, c’est ce que j’ai retenu). Donc oui, l’épidémie va repartir, mais le tout est de la stabiliser à un niveau absorbable par notre système hospitalier.

– La moyenne d’âge des décès est de 81 ans et les « plus jeunes » (qui ont en majorité plus de 65 ans) correspondent surtout à un public ayant des vulnérabilités supplémentaires (comorbidités).

Profil des patients décédés du Covid 19

L’objectif du déconfinement est donc de pouvoir relancer l’économie du pays et limiter également tous les problèmes psycho-sociaux d’un confinement trop long. (Parmi lesquels le besoin en éducation). L’école répond donc, je pense, à ces 2 objectifs :

  • Accueillir en priorité le public éloigné de l’école et en grande difficulté d’abord ;
  • Permettre aux parents de reprendre au fur et à mesure leur travail ;

Ca serait intéressant de calculer le coût quotidien induit par une école fermée. Mais considérant la crise économique nationale et mondiale à venir, le plus tôt serait le mieux (considérant les éléments sanitaires minimum et les éléments abordés avant). De nombreux idéalistes pensent que c’est l’occasion de construire un nouveau monde plus écologique, plus sociale, plus….. Je pense que le monde à venir sera pire : chômage, explosion de la dette, de la pauvreté en France et nouveaux conflits à venir dans le monde…. (sans cynisme, un nouveau monde aurait pu être possible si ¼ de la population mondiale disparaissait). Donc mieux vaut se préparer à ce monde qui nous attend.

Dans ce contexte, même si on peut s’interroger sur le fait de savoir si on est en guerre contre le virus, il faut néanmoins comprendre que l’ensemble du système actuel est bouleversé et reprend à de nombreux points un état de guerre. Que ce soit par son organisation avec son front et ses « combattants » en 1e ligne, 2e ligne… , les changements économiques, les rapports sociaux… Et nous sommes en guerre également car il y aura des morts et que c’est un risque à prendre pour gagner. Gagner contre le virus certes, mais gagner surtout contre les conséquences néfastes liées à un confinement trop long. Nécessité donc de trouver le juste milieu.

Donc, pour l’honneur, pour la patrie, certes, mais de manière pratique pour notre économie, pour notre jeunesse, pour notre futur, il faut se battre et rejoindre les rangs des enseignants (en 3e ligne ?) indispensables à la reprise économique et à l’éducation en particulier des plus défavorisés.

Si nous suivons tous les avis des peureux et de certains experts scientifiques expliquant qu’il faut attendre la fin de la présence de la maladie, on risque d’attendre très longtemps.

Je me demande ce que les jeunes retiendront sur notre génération :

  • « notre génération a préféré sauver des vies de personnes vulnérables à n’importe quel prix »
  • « Notre génération a sacrifiés les jeunes (leur éducation et l’avenir économique du pays) pour sauver leurs arrières grands-parents » (et arrières arrières grands-parents).

On verra donc comment on réagira et ce que l’histoire retiendra, j’espère une 3e option à écrire !

« Malheur aux tièdes » (devise d’une certaine compagnie de combat)

8 commentaires sur “APPEL A MES COLLÈGUES ENSEIGNANTS A LA REPRISE

  1. Tout à fait d’accord avec toi !!! L’avenir c’est les jeunes et on doit tout faire pour qu’ils puissent reconstruire le monde de demain …. et cela passe biensûr par l’enseignement et notre capacité à répondre présent ! Il va falloir surtout qu’on rassure les parents qui ne comprennent pas pour certains pourquoi prendre tant de risques pour 20 jours d’école voire moins si nous devons faire classe en demi groupe …. certains m’ont demandé de continuer à distance ….
    Attendons les détails du plan de M Blanquer mais je pense que notre défi se situe au niveau des parents…

    J’aime

    1. Merci pour ton commentaire (j’avais peur de me faire conspuer avec cet article). Pour les parents, je pense que la majorité sera favorable, si les conditions d’accueil sont adaptées et sécurisées (même s’il n’y a pas de risque zéro). Effectivement, attendons de voir le plan de notre ministère, et faisons preuve de souplesse à chaque niveau au lieu de râler …

      J’aime

  2. Une vision que je partage en grande partie. Quant à ce qui concerne la « guerre », il s’agit avant tout d’un discours de propagande. Macron et son équipe choisissent sciemment le champ lexical de la guerre pour justifier leur politique. Les naïfs qui tombent dans le panneau ou ceux qui cherchent à être cohérents avec la propagande peuvent légitimement s’interroger sur la levée du confinement, et notamment sur la réouverture des écoles, car elle apparait en forte contradiction avec le discours officiel qui a été utilisé pour justifier le confinement.
    Bonne continuation dans tes réflexions !

    J’aime

  3. C’est sûr que c’est compliqué de dire qu’on courre un danger mortel puis ensuite de convaincre de sortir.
    Beaucoup ont pris le mot « confinement » au pieds de la lettre. Ainsi, je viens d’appeler des parents d’élèves pour faire un point de la scolarité et certains me disent que ça devient long d’autant plus que les enfant ne sortent qu’1 heure tous les 15 jours… Effectivement, ils sont bien confinés et pourront peut être avoir une médaille pour respect des consignes!
    Nous, nous sortons les enfants tous les jours 1h, sans aucun risque. (à part chute de trottinette…)

    J’aime

  4. Pour ma part, je pense que la reprise, si elle est envisageable en élémentaire (et encore, avec 2 lavabos pour 2 classes et demi, heureusement que beaucoup ne viendront pas !) en maternelle, dans ce cadre protocolaire, c’est une aberration tant sur le plan sanitaire, psychologique que pédagogique .

    J’aime

    1. Je viens de voir un article qui parle du protocole pour les crèches… Ils ont un peu plus réfléchi que pour les maternelles et ont réalisé des procédures applicables. En espérant que l’éducation nationale revoit sa copie. Car de nombreuses écoles maternelles trainent à rouvrir en prétextant logiquement que le protocole est inapplicable.
      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/le-casse-tete-du-deconfinement-pour-les-creches-20200508

      J’aime

      1. Et bien nous accueillons les gs par tout petit groupe, on pourrait accueillir les ps ms avec un protocole similaire aux crèches mais l’effectif serait très petit aussi. Ce qui reviendrait à les scolariser 1 journée par semaine. Nous avons privilégié l’accueil des cp et ce1, et dans un objectif purement comptable en terme de garderie ( car c’est bien l’objectif du gouvernement) nous soulageons donc plus de parents. L’état devrait appliquer une allocation exceptionnelle pour garde d’enfants afin d’aider les familles qui reprennent le travail avec des petits salaires.

        J’aime

  5. Merci pour ta remarque.
    Le protocole tel qu’il est rédigé est effectivement plus adapté aux entreprises qu’aux écoles… demander aux élèves de rester à plus d’1m est compliqué pour les élémentaires et impossible pour les maters… Par contre, la réponse la plus adaptée est d’éviter tout brassage de classes pour conscrire un éventuel départ et éviter toute propagation.. un peu sur le modèle des gardes d’enfants à domicile qui autorise de garder jusqu’à 8 enfants de mémoire, sans obligation de respecter les gestes barrières a priori (heureusement…). Je pense que l’objectif n’est pas bien identifié (peut être pour ne pas faire peur), ce n’est pas d’éviter toute contamination (ce qui est impossible), mais limiter la circulation du virus et éviter les saturations d’hôpitaux.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s